• L'immaculée conception - NE
L'immaculée conception - NE

L'immaculée conception - NE

Août 1930. Au 42 de la rue Fontaine, Eluard et Breton rentrent de vacances, esseulés et malheureux. En quinze jours, ils achèvent la rédaction d'un livre à deux mains, L'Immaculée Conception, objet littéraire non identifié, fascinant et énigmatique. La légende raconte que c'est afin de « tuer le temps » que Breton et Eluard se lancèrent dans l'écriture de ce recueil intitulé, avec un sens consommé de la provocation, L'Immaculée Conception. « La connaissance parfaite que nous avions l'un de l'autre nous a facilité le travail, diront-ils plus tard. Mais elle nous incita surtout à l'organiser de telle façon qu'il s'en dégageât une philosophie poétique. » Dans ce recueil en prose, on trouve réunies les deux tendances qu'incarnent Breton et Eluard au sein même du mouvement surréaliste : le premier, ardent défenseur de l'écriture automatique la plus baroque et la plus révolutionnaire, le second, plus incliné à une certaine transparence poétique, une évidence qui « désarme » le lecteur. Ici, leur volonté commune est affichée : à travers une parole radicalement nouvelle, il s'agit de livrer enfin le sens du monde et de l'existence, de partir en quête de l'extra-ordinaire. Le recueil se compose de quatre sections distinctes : « L'Homme », « Les Possessions », « Les Méditations » et « Le Jugement originel ». La première trace en quelques pages l'épopée humaine, de la conception à la mort, et dessine en creux ce désir mystérieux, animal et sacré, qui sous-tend toute existence. La deuxième offre des variations autour des cinq délires recensés par la psychiatrie - la note qui figure en amorce annonce qu'il s'agit bien là de démontrer qu'il n'est pas de frontière entre le langage des prétendus fous et celui des poètes, la société fixant à elle seule les limites de sa tolérance. La troisième, « Les Méditations », s'attarde un instant sur le quotidien dans ce qu'il connaît de plus étonnant, de plus merveilleux aussi : la surprise, l'incompréhensible, l'amour... À noter : trois pages mémorables en guise de khama-sutra littéraire. Enfin, renouant avec la forme proverbiale chère aux deux auteurs, « Le Jugement originel » délivre certaines vérités éternelles comme autant de mots d'ordre et incite à bannir toute tiédeur, dans la vie comme dans l'art. De son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis - 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont), Paul Eluard adhère au mouvement Dada, puis participe à l'aventure surréaliste aux côtés d'André Breton, Louis Aragon et Philippe Soupault. Poète de la Résistance durant les années noires, militant communiste, il demeure toutefois le chantre d'un certain lyrisme amoureux, notamment au travers des textes dédiés à ses muses et épouses, Gala, Nusch, et Dominique, tels les Derniers poèmes d'amour (rééd. coll. « Poésie d'abord », 2002). La présente réédition fait suite à celle des écrits critiques du poètes rassemblés dans Le Poète et son ombre (coll. « Poésie d'abord », 2009). La vie d'André Breton (19 févier 1896 à Tinchebray - 28 septembre 1966 à Paris) se confond pratiquement avec celle du mouvement dont il est la figure de proue. Fortement influencé par Paul Valéry, compagnon de route de Jacques Vaché, il fonde la revue Littérature avec Louis Aragon et Philippe Soupault et y publie Les Champs magnétiques. En 1924, paraît le premier Manifeste du surréalisme, supplanté en 1930 par un Second Manifeste. Jusqu'à sa mort, il incarnera une certaine orthodoxie du mouvement, tout en le dégageant des équivoques d'un engagement politique trop dogmatique. TABLE Préface de Philippe Forest L'homme La conception La vie intra-utérine La naissance La vie La mort Les possessions Introduction Essai de simulation de la débilité mentale Essai de simulation de la manie aiguë Essai de simulation de la paralysie générale Essai de simulation du délire d'interprétation Essai de simulation de la démence précoce Les méditations La force de l'habitude La surprise Il n'y a rien d'incompréhensible Le sentiment de la nature L'amour L'idée du devenir Le jugement originel Voir la suite

  • 2232123278

  • Seghers

  • Poesie Seghers

  • Poesie Seghers